Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 06:42
Parc National de Campo Ma'an

Pour finir ce séjour de 3 ans au Cameroun, je me disais rien de tel qu'un petit séjour en parc national, surtout un parc de forêt vierge, zone que je connais peu, où je ne suis pas trop à l'aise mais qui vaut aussi le déplacement.

Sauf que..... ce parc, situé entre les villes de Campo, sur l'océan et de Ma'an dans les terres, malgré sa belle brochure engageante, se mérite. Avis aux amateurs, mon post est fortement orienté par ce que nous y avons vécu, mais je reste persuadé que ce parc n'est pas du tout adapté au tourisme: gros soucis d'infrastructures, gros soucis d'organisation, et pour nous, accueil déplorable!

Samedi 14h, après s'être restaurés à Campo au restaurant sans nom dirigé par Solange et sa copine Elodie, nous nous dirigeons vers les bureaux "de la faune", afin d'organiser notre séjour dans le parc. Personne, sauf le responsable du WWF, dont les bureaux sont juste à côté. Sympa (hollandais ou anglais), il appelle un collègue du Ministère.

1h plus tard, celui-ci arrive et surprise, nous fait comprendre assez vite que notre présence l'ennuie plus qu'autre chose. Aucun éco-garde présent (obligatoire d'être accompagné dans le parc) sur les 52 employés, lui ne peut venir avec nous car ilapleindetravailpourtantilaimeêtresurleterrain, puis devant notre insistance, il indique que si il trouve un garde, il n'aura pas le matériel, plus de tente ni sac de couchage......

Là, si on avait été des touristes lambda, on aurait abandonné! Mais 400 kms de pistes défoncées pour arriver, une certaine habitudes des coutumes locales, nous ont aidé à nous montrer fermes, plus le témoignage du militaire gardant le camp nous disant que des éco-gardes étaient en ville, il nous en trouve, un Siméon, prêt à nous accompagner.

Après un tour en ville, pour récupérer ses affaires et acheter sa nourriture (que nous financerons généreusement alors que c'est compris dans le tarif), nous voilà sur la piste pour atteindre la barrière (l'entrée du parc). Sur la route, il faut prendre le guide-pisteur, une façon de limiter le braconnage en offrant aux populations locales une participation au projet de P.N. Sauf que (et oui encore), lors de l'arrêt au village, c'est un véritable pugilat auquel nous assistons, entre un pygmée beurré comme un petit Lu, et un gars, pas loin d'être sou non plus! Tout le village s'en mêle et ça cogne dur, pour une histoire de femmes, de sous et d'insulte au père! David notre pisteur, monte en voiture, avec lui aussi, un joli jeu de jambes, issu d'une consommation excessive de "bic bleu" (qu'il préfère nettement au "bic rouge"): l'alcool en sachet (bleu pour le gin, rouge pour le whisky).

Arrivé à l'éco-lodge (voir article camping), où la patrouille nocturne nous rejoindra (super protection: patrouille en moto le long de la route avant le parc, les bracos doivent frémir) dont les hurlements et les éclats de rire nous rendrons la nuit peu profitable.

Nous avions, en connaisseurs du Cameroun, pris à part nos 2 accompagnateurs pour leur expliquer ce que l'on attendait: en gros longue marche en forêt puis campement, puis retour en faisant une boucle. Ils proposent également de faire un tour de bon matin sur la route qui traverse le parc, la chance étant grande d'y voir des animaux! RdV pris pour 4h du matin.

Bien évidemment à cette heure-là, notre pisteur cuve en ronflant un max. Départ effectif 4h50, 1h de bagnole (!!!) et pas la queue d'un animal, ah si celle d'une genette. Le pisteur dit qu'on est parti trop tôt et qu'il faut se garer et attendre le levé du soleil!! Là la pression monte un peu! Nous on préfère se mettre en route pour la balade... Après 500m les 2 nous expliquent qu'on est arrivé au camp de base. Là, la pression monte beaucoup!! En se montrant courtois, on leur explique que 10 minutes de marche n'était pas ce que nous demandions.... Embarrassés, ils réfléchissent puis proposent d'aller camper loin loin au bord d'une rivière... (finalement à 2h de marche).

Là commencera alors le festival animalier: on sait pertinemment qu'il faut être chanceux dans un parc camerounais, dans celui-ci encore plus car la visibilité n'est pas grande. Mais nous auront droit à une grotte aux buffles vides (sauf si les bouses comptent), des nids de chimpanzés (car le chimpanzé niche) vides, une trace de frottis d'éléphant contre un arbre, des termitières, une merde de gorille, des lianes et plein d'autres choses. mais d'animaux en chair et en os, nada, macache walou.

Puis nous découvrirons le courage de notre éco-garde, lorsque nous rencontrerons des pièges de braconniers, celui-ci voulant nous faire faire demi-tour, car ne pouvant assurer notre protection puisque le campement que l'on veut atteindre est sûrement celui des braconniers aussi. Mais nous insisterons car nous comprenons bien que leur objectif est d'avancer et d'en faire le moins possible pour l'argent qu'on leur donne.

Arrivé au campement et à la rivière..... les 2 s'endorment (il est 11h) et ne sortirons plus de leur léthargie (alors que nous devions faire une balade sans les sacs l'après-midi!!). Et c'est quand la pluie commencera vers 17h que nous découvrirons qu'ils n'ont rien pris: l'éco-garde nous ayant dit fièrement qu'il prenait que son matelas car il aimait dormir à la belle étoile, et le pisteur, sou, avait oublié toutes ses affaires au village (comme il avait dépensé les 2000 CFA que nous lui avions fourni pour sa nourriture en picole... il n'avait rien à manger pour 2 jours).

Après 12h de pluie non stop, nous remballerons rapidement le camp, puis en 1h30 chrono, serons retournés à la voiture puis déposerons les 2 loustics à la barrière mais côté Ma'an.....

En résumé, parc national ayant pour but de préserver la nature locale, même si les traces de braconnage sont ultra-présentes, mais absolument pas un lieu touristique!! Gens peu agréables, pas formés, organisation déficiente (pas de circuits aménagés ou même prévus, pas de matériel....).

A ÉVITER DONC TOI LE TOURISTE. VA PLUTÔT DANS LA RÉSERVE DU DJA, ENCORE MOINS FACILE A ATTEINDRE MAIS PLUS ADAPTÉE, D’APRÈS CE QUE J'AI OUÏ-DIRE...

le parc de Campo Ma'an: généralités, les décors, les acteurs, les tarifs.....
le parc de Campo Ma'an: généralités, les décors, les acteurs, les tarifs.....le parc de Campo Ma'an: généralités, les décors, les acteurs, les tarifs.....
le parc de Campo Ma'an: généralités, les décors, les acteurs, les tarifs.....le parc de Campo Ma'an: généralités, les décors, les acteurs, les tarifs.....

le parc de Campo Ma'an: généralités, les décors, les acteurs, les tarifs.....

la partie faune et flore.... A vous de retrouvez qui est quoi!!!
la partie faune et flore.... A vous de retrouvez qui est quoi!!!
la partie faune et flore.... A vous de retrouvez qui est quoi!!!
la partie faune et flore.... A vous de retrouvez qui est quoi!!!
la partie faune et flore.... A vous de retrouvez qui est quoi!!!
la partie faune et flore.... A vous de retrouvez qui est quoi!!!
la partie faune et flore.... A vous de retrouvez qui est quoi!!!
la partie faune et flore.... A vous de retrouvez qui est quoi!!!

la partie faune et flore.... A vous de retrouvez qui est quoi!!!

fin de l'aventure....
fin de l'aventure....
fin de l'aventure....

fin de l'aventure....

la brochure officielle du Parc

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lacerena12 22/01/2016 12:38

Bonjour, je vous ai très bien lu et avec attention d'ailleurs. Toutefois je remets en doute la véracité de vos propos à partir du moment où vous déclarez que la pluie a duré 12h de temps. Dans ce pays qu'est le Cameroun, cela est très impossible !!!

Chenmawon 24/01/2016 14:48

Bonjour,
Promis, la pluie a commencé en fin d'après-midi et durée toute la nuit, ce qui fait bien les 12 heures mentionnées! Ce qui, dans cette partie du Cameroun en forêt est très régulier, malgré ce que vous semblez penser!!
Cordialement,

Martijn 09/07/2015 10:09

Bonjour je le hollandais de WWF qui vous avais accueilli à Campo. Désolé pour votre expérience, je pense qu'il faudra du temps pour que les parcs du Cameroun deviennent ce que les touristes souhaitent. Les parcs reçoivent très peu de visiteurs et les infrastructures ne viendront pas du jour au lendemain. Campo Ma'an est tout d'abord un Parc d'importance écologique car l'un des derniers parties du Sud Cameroun avec de populations importantes de Chimpanzés et Gorilles de Plaine, et aussi des éléphants de la forêt, buffles etc. Mes collaborateurs les voient tous les jours, mais il faut dire qu'on parle d'un surface de 270 mil Hectares de forêt dense donc c'est un jeu d'hasard trouver la faune. L'habituation des gorilles qui est en cours pourra offrir ce que vous avez certainement cherché, mais cela dans quelques années.... Pour l'aspect "humain" c'est bien dommage et on recherche de mettre en place un système des guides de qualité. Pour une prochaine visite je vous recommanderai d'aller en pirogue ou bateau sur le Ntem jusqu'à l'île de Dipikar pour y visiter les vestiges coloniales, de visiter les chutes de Memve'ele et de prendre comme guide Francis (habite non loin de la base du Parc). Bien à vous

Chenmawon 09/07/2015 10:18

Bonjour Martjin,
Je ne vis plus au Cameroun depuis 2 ans, mais je me rappelle bien de vous!! Et de votre accueil très sympathique! Je connais aussi les efforts que vous avez à accomplir et l'énergie que cela demande. Je sais aussi que l'on ne peut rien attendre et exiger quand on fait une visite de ce genre. Au final nous avions beaucoup aimé, car nous étions habitués au pays et que les choses ne s'y passent pas comme on peut l'imaginer! Je me mets juste à la place d'un touriste venant 15 jours au Cameroun et visitant le parc pour lequel les brochures lui ont fait des promesses que lui croit! Après vous n'êtes pas responsable du comportement des guides et autres accompagnateurs! Le kitoko fait des ravages partout!!
Je me répète donc, ce post de blog peut peut-être vous rendre un peu triste, vous qui essayez de faire de votre mieux et passez du temps et dépensez de l'énergie pour améliorer les choses, mais la mémoire est sélective et je garde de bons souvenirs de cette visite!!
Courage et bonne continuation
Manu

Chenmawon 07/05/2013 11:28

.. nant de France, voulant voir des animaux et connaître la forêt, la frustration sera immense!

Chenmawon 07/01/2014 07:58

Bonjour,
Je souhaitais réagir à vos propos: pour "touristes lambda", si vous avez bien lu, c'est à propos de l'insistance qu'il a fallu déployer pour pouvoir visiter le parc. En ce mettant à la place d'un amoureux de ce pays venu en touristes 15 jours, devoir insister pour visiter un parc, et ne pouvoir le faire, cela doit être encore moins valorisant que ce témoignage. En tout cas l'accueil et l'organisation étaient bien loin de ceux prôner par les prospectus édités à grands frais et distribués à Douala et à Yaoundé!
De plus pour avoir visité plusieurs parcs ici, il est évident que ne pas voir d'animaux était tout à fait convenu et acceptable. L'objectif était simplement de visiter ce parc, peu connu et peu visité, d'apporter notre contribution en payant nos taxes et respectant les règle de préservation du site
On se souvient de nous et de nos disparaissions: je l'avoue, mais se souviennent-ils, que nous demandions simplement à nous déplacer, marcher. Ce sur quoi nous avions insisté lors du briefing de départ et qui semblait être accepté: alors qu'une heure de marche pour rejoindre le campement avec un guide et un éco-garde plus bruyants que les touristes que nous étions, chantant et picolant, explique peut-être qu'une fois cette première heure de marche effectuée, l'envie d'attendre gentiment assis la tombée de la nuit 8h plus tard, ne nous tentait pas vraiment. Nous avons donc remonté, les pieds dans l'eau la rivière environnante. Nous aurions volontiers suivi l'éco-garde et toutes les consignes de sécurité, si celui-ci ne s'était pas allongé sur sa couche pour laisser passer le reste de la journée.
Je persiste, ce parc est beau, l'idée de ne pas voir d'animaux acceptable, la région méconnu, mais je n'irai pas en vanter la qualité de l'accueil ni de l'organisation.
Cordialement,

Bauer 07/01/2014 07:22

Bonjour,
Je reviens d'une mission de solidarité internationale de l'association Planète Urgence au parc national de Campo Ma'an. Je suis très étonnée que vous ne recommandiez pas d'aller visiter ce parc. Si vous n'étiez pas des touristes "lambda" vous auriez pu comprendre que les animaux qui vivent dans cette forêt ne sont pas dans un zoo. Pour les voir, vous auriez pu comprendre qu'il est nécessaire de se poster (jour et nuit) sans se faire repérer. Nous avons rencontré une spécialiste des grands singes qui part en forêt au minimum pendant deux semaines. C'est le prix pour peut-être apercevoir des grands ou petits mammifères. Je ne conteste pas que l'alcool coule à flots dans ce pays du nord au sud. Renseignements pris auprès d'un éco-garde qui se souvenait de votre passage, vous n'auriez pas respecté les consignes de sécurité en forêt en disparaissant bizarrement pendant vos sorties..... Un dernier point : la faune existe puisqu'on en voit les traces. Hélas, il est impossible de predre rendez-vous pour l'observer.

ben 07/05/2013 11:35

je reconnais bien là les "Jeikos gardes" manger dormir !
bah ce qui compte c'est de faire le ticket non? possible de les stresser en payant après au lieu d'avant ? (c'est l'argent qui fait trembler les camerounais - le reste les laisse de marbre)

Chenmawon 07/05/2013 11:27

Non, non quand même pas!!! Nous avions décidé d'y aller, nous assumons! Mais pour les touristes ven

ben 07/05/2013 00:40

a classer dans la brigade anti arnaque??

Présentation

  • : yaounde-3-chosesavousdire.over-blog.fr
  •  yaounde-3-chosesavousdire.over-blog.fr
  • : Les mini-aventures d'un clampin lambda, pécore du beaujolais profond, perdu dans ce grand monde....
  • Contact

Visiteurs

(compteur mis en place le 26 avril 2012!)

Tu Cherches Un Truc Précis??

Météo

YoWindow.com Forecast by yr.no

Géolocalisation visiteurs

free counters